Le Chef

Sans_titre-removebg-preview_edited.png
Mathieu Chauvin

Il ne fait pas partie de ces chefs dont la vocation était toute tracée.  Pas de passion innée ni de lignée de cuisiniers, mais une attache immuable aux bons produits.

C'est dans la ferme normande de ses grands-parents que le jeune Mathieu découvre la saveur des légumes du potager, des bêtes bien élevées et de la cuisine mijotée.

D’abord attiré par le service, ce sont les premières heures derrière les fourneaux du lycée hôtelier de Moûtiers qui lui ouvrent les portes du métier de cuisiner. 

 

Quand apprentissage rime avec voyage

Après quelques saisons en station, il débarque à Londres. Le jeune Frenchy de 21 ans aiguise ses couteaux dans une trattoria italienne de renom où il apprend toutes les bases de son métier. 

Après un transit à la brasserie de L’Ouest de Paul Bocuse à Lyon, Mathieu rejoint New York et intègre la brigade du chef français triplement étoilé, Daniel Boulud, élu meilleur restaurateur du monde en 2021.

Il en profite pour arpenter les rues de Big Apple et y goûte une cuisine cosmopolite et inventive comme celle du coréen David Chang, chef de Momofuku.

 

Retour aux sources

En 2011, ce jeune cuisinier vagabond pose enfin ses valises à Annecy où la montagne lui est source d’inspiration et d’évasion.

La cuisine est devenue un véritable terrain de jeu pour celui qui ne pensait pas un jour être à la tête de son propre restaurant. Sa plus grande satisfaction est de voir ses convives conquises, revenir et de continuer à toujours les surprendre.

Aujourd’hui, le chef joue librement sur son piano des notes créatives au rythme des saisons. C’est là que réside toute l’identité du Bouillon. 

Cuisine de proximité

Au Bouillon

Vous goûterez à l’essence de chaque saison et à la richesse du terroir local. Le chef arpente toutes les semaines les étals du marché de la vieille ville pour y dénicher les pépites des maraîchers.

Si les légumes sont au centre de l’assiette, ils sont souvent escortés de poissons et de pièces de viande bien choisies. Sans oublier qu’une proposition végétarienne créative figure toujours à la carte.

Cuisine fraîche et naturelle

Le chef valorise les produits élevés et cultivés dans le Pays de Savoie. Il connaît chacun de ses producteurs à qui il aime rendre visite pour mieux comprendre et honorer leur travail. 

Selon l’inspiration du chef, vous retrouverez certainement dans votre assiette une interprétation du poulet rôti de sa grand-mère, vous vous délecterez de légumes d’automne au kumquat et à l’huile de cébette, d’une poitrine de cochon confite d’Arbusigny ou d’une onctueuse teurgoule, ce riz au lait typiquement normand.

Le chef adapte avec plaisir sa cuisine aux personnes souffrant d’intolérances et d’allergies pour permettre à tous de partager un moment gourmand et convivial.

La Cave

vous réserve des jus et des bulles d’ici et d’ailleurs, aux cépages et appellations sélectionnés pour des accords mets et vins équilibrés.

Sans_titre-removebg-preview_edited.png
007Le bouillon.jpg

Le Restaurant

Depuis son ouverture en décembre 2015, ce petit restaurant s’est fait une place à l’écart de

l’effervescence du centre-ville d’Annecy. Il est situé au coeur d’une rue qui bouillonne d’adresses

inspirantes comme la cave Le Nid du Merle et la boulangerie Aristide.

 

La salle intimiste se prête aussi bien aux repas entre amis qu’à ceux en couple et en famille dans

un cadre sobre et chaleureux. C’est Guylaine Bru Joulot, voisine du quartier, qui embellit les lieux

avec ses toiles contemporaines changeant au fil des saisons.